Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

SCHIZO-NON

SCHIZO-NON>@ssociation
La PREVENTION, c’est comprendre, partager et agir.

La parole de Dieu - « Quand le ciel s'ouvre à toi et t'appelle par ton nom, tu crois que c’est Dieu qui te parle, mais c’est ta psychose qui a pris le dessus. » : Philippe Rouby psychiatre.

Farceurs de schizophrènes, ils vous font croire que Dieu existe. On ne naît pas prophète, on devient schizo-parano-mystique.
Religieux, arrêtez de brouiller l’écoute de nos souffrants ; la religion ajoute de l’illusion aux hallucinations ; aussi les découvertes préhistoriques ne vous donnent pas raison, la Terre aurait donc réellement existée d’avant sa création.

La maladie la + vénérée avec son architecture la + visitée ; C’est bien trop d’honneur dont on se passerait bien.

Sortons cette maladie de son inoxydable tabou. La santé mentale doit-être la priorité.
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Schizophrénie
- Psychose
- Croyances
- Religions

5 DERNIERS ARTICLES
- Jean-Luc Marion.
- Concept schizophrène.
- Boris Cyrulnik.
- Néandertal.
- L’intouchable irréalité.
Sommaire

5 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Neurosciences.
- Hallucinations religieuses.
- Religion-schizophrénie.
- Plagiat.
- Stigmatisation.

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
0102030405
06070809101112
13141516171819
20212223242526
27282930
<< Novembre >>

BLOGS FAVORIS
Ajouter schizo-non à vos favoris
 Le cerveau. Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Comment fonctionne-t-il ?

Ou comment fonctionne-t-il mal ?

 

Le cerveau est le support objectif de la pensée, de nos sentiments et de nos émotions.

Le fonctionnement du cerveau est biochimique et son activité génère des flux électriques.

Le cerveau est le centre de traitement de l'information en communication avec l'ensemble neurologique que sont les nerfs qui s'y rattachent.

 

L'information transite spécifiquement entre les neurones grâce au réseau enchevêtré des axones et circule sous forme d'un signal électrique de brève durée, l'influx nerveux.

La transmission d'une cellule à l'autre est une molécule biochimique, le neurotransmetteur ou le neuromédiateur, et se fait par l'intermédiaire des synapses qui sont des zones de contacts entre deux neurones. L'information est donc véhiculée et traitée de manière discriminatoire, point par point, et rapidement.

 

Dans ce schéma fonctionnel, la dopamine et la sérotonine sont des neuromédiateurs qui modulent l'activité d'un nombre considérable de neurones.

 

Les symptômes des maladies psychiques sont expliqués par le dysfonctionnement de la régulation des neurotransmetteurs et sont de deux ordres :

 

·         Par défaut qui serait associé aux difficultés cognitives, au retrait, à la lenteur.

·         Par l'excès qui serait responsable des hallucinations et des délires.

 

Les médications neuroleptiques sont des régulateurs des neurotransmetteurs qui agissent sur les flux de la dopamine et de la sérotonine avec plus ou moins de succès, sans oublier les effets secondaires.

L'essentiel : http://champion20.monsite-orange.fr

  Lire les 16 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-11-2010 à 19h37

 Positifs, négatifs, de discordance. Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

La dérégulation de la dopamine et de la sérotonine affecte les connexions de la pensée fonctionnelle.

 

Les symptômes de la maladie sous ses 3 formes :

Source : http://users.skynet.be/sisyphe/schizophrenie.asp  

 

Les symptômes "positifs"

 

Ils ont pour particularités d'être  généralement évidents (pathologie psychotique grave) ; très variables en intensité  inconstants (peuvent tour à tour apparaître puis disparaître).

Ils sont donc souvent transitoires. Ils peuvent survenir après une phase aïgue bruyante, lors d'une période critique de la vie du sujet...

   

Ils sont caractérisés par  des idées délirantes :

 

Il s'agit de convictions erronées constantes, non transitoires, qui ne sont pas partagées par d'autres et que le patient continu à considérer comme réelles même en présence de preuves démontrant le contraire.

Le patient peut être convaincu qu'il est poursuivi (délire de persécution), qu'il est Dieu (idées délirantes mystiques) ou qu'il est le centre (idées de référence) des événements qui se déroulent autour de lui.

Ces convictions erronées sont dues à un trouble du fonctionnement cérébral. Habituellement, elles ne peuvent pas être modifiées par des faits ou des arguments ; elles ne peuvent l'être que par le traitement.

Le patient est souvent incapable de comprendre que ses convictions sont erronées et qu'il est malade.

 

Les idées délirantes et les hallucinations sont réelles pour le patient.

 

C'est pourquoi ses comportements et sa conduite sont souvent incompréhensibles aux personnes saines.
     

Des hallucinations :

Ce sont des perceptions sensorielles qui ont leur source dans le cerveau de la personne plutôt qu'à l'extérieur.

Les hallucinations sont causées par la maladie. Les patients schizophrènes entendent parfois des voix (hallucinations auditives) qu'une personne saine placée dans la même situation n'entendrait pas ou voient des choses (hallucinations visuelles) que personne d'autre ne perçoit.

Ces perceptions sensorielles étranges sont souvent très perturbantes pour le patient qui éprouve parfois d'énormes difficultés à distinguer hallucinations et perceptions réelles.

Pour le patient, les voix sont réelles et il peut donc agir en conséquence, parfois d'une façon incompréhensible aux autres personnes.      

Des troubles "positifs" de la pensée formelle :

Les personnes souffrant de schizophrénie peuvent être incapable de penser ou de communiquer de manière logique. Leur pensée et leur discours deviennent désorganisés et difficile à suivre.

Des affects inadaptés :

Réactions affectives imprévisibles, paradoxales (généralement des  éclats de rire immotivés, des variations brusques de l'humeur...)

Des symptômes psycho-moteurs :

Mimiques, paramimies...

 

Les symptômes "négatifs"

 

Ils ont pour particularités d'être  permanents,  constants,  plus ou moins marqués mais varient peu une fois installés.

Ils sont  difficiles à distinguer et à évaluer avec certitude lors des phases «productives »" où les symptômes positifs tendent à les occulter.

 

Ils sont caractérisés par :

Des troubles de l'attention et de la concentration.

Attachement excessif aux détails, distractibilité, difficultés d'apprentissage, etc.  

Des troubles de l'abstraction, du langage et du jugement.

Manie difficilement les notions, abstraites, néologismes, illogismes, faiblesse du jugement, etc.  

Des troubles de l'affectivité.

Désintérêt, défaut d'empathie, retrait affectif, etc.

Des troubles de l'initiative et de la réalisation pratique.

Apathie, aboulie, indécision, etc.

Des difficultés dans le maniement des relations et de la communication sociales.
La pauvreté de la pensée.

Les patients peuvent devenir très peu portés à s'exprimer spontanément et peuvent présenter un ralentissement général de la pensée, voir même une absence d'idée.

 

Les symptômes de "discordance"

 

Réunion inextricable de symptômes positifs et négatifs.

Une dysharmonie générale se reflète au niveau de la pensée - mélange surprenant d'hermétisme et de limpidité -, et de l'intelligence, manifestement amoindrie dans son efficience pratique tout en conservant intactes d'excellentes facultés de jugement critique comme en témoignent la justesse de certaines remarques.

 

L’essentiel :

http://maurice.champion20.pagesperso-orange.fr/Schizophrenie.htm 

  Lire les 19 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 27-11-2010 à 13h18

 UN MONDE SANS FOUS ? Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Sur la chaîne LCP -Public Sénat:

 

Rediffusion le  dimanche 28/11/2010 à 18h00 et le vendredi 03/12/2010 à 16h45
Durée : 52 minutes

En 2010 en France, la folie déborde dans les rues et dans les prisons. Faute d'avoir trouvé une prise en charge adéquate dans les services d'une psychiatrie publique en crise profonde, de moyens et de valeurs, ces malades psychotiques chroniques se retrouvent de plus en plus exclus de la société. La réponse des pouvoirs publics s'est jusqu'ici focalisée sur des questions sécuritaires, au grand dam des patients, de leurs familles et des professionnels qui s'alarment de voir désormais remise en cause leur conception humaniste de la psychiatrie, née il y a cinquante ans. Au moment où le gouvernement s'apprête à réformer la psychiatrie au profit d'une nouvelle politique de «santé mentale» pour tous, avec des programmes de prévention, dans les écoles, dans les entreprises, quelle place notre société réserve-t-elle encore à la folie ? Un documentaire de Philippe Borrel.

 

J'aurai bien des commentaires dérangeants à faire.

Nous parents, nous n'avons pas de fous mais totalement des personnes en maladie.

Alors où sont les fous ?

Sacrée maladie !!!

Mais à qui l'a-t-il dit ?

http://maurice.champion20.pagesperso-orange.fr/Mais-a-qui-l-a-t-il-dit.htm

 

  Lire les 27 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-11-2010 à 10h38

 Hallucinations mystiques. Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

LES VECTEURS.

- Maladive schizophrénique par le désordre psychique d'irréalité suivi de ses délires mystiques alimentés par ses symptômes révélés (dits"positifs") ou intériorisés (dits "négatifs").

- Par la prise de stupéfiants hallucinatoires notamment du cannabis dont de nombreuses religions faisaient usage lors des rites religieux ; ce qui permet d'expliquer les visions collectives guidées par le « gourou ».

- Et certainement pour les plus « illuminés » par les deux effets des vecteurs hallucinatoires conjugués multipliant la perception d'être le personnage clé au centre du monde, de le partager, de le promouvoir, de le transmettre, de le faire adopter.

A ne pas manquer : Plante de la gentillesse.

http://www2.esoblogs.net/2372/la-plante-de-la-gentillesse-cannabis-et-chretiente

La schizophrénie : http://champion20.monsite-orange.fr

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 29-11-2010 à 12h50

 Schizophrénie et mouvance sectaire. Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Source : www.unadfi.com/spip.php?article924
Croire à l'irréalité par suggestion hallucinatoire.

Le channeling est un « procédé » qui permettrait une communication entre un être humain et une entité appartenant à «une autre dimension».

Il est une forme de médiumnité (communication avec les défunts).
Il est un redoutable outil de mise en état de sujétion psychologique, est inévitablement au service de mouvements sectaires.

Ce terme s'est développé dans les années 1980 aux Etats-Unis et peut désigner l'ensemble des croyances et des pratiques qui se sont formées autour de ce procédé.

Il faut remonter à la fin du XIXème siècle pour en trouver les fondements dans la Société théosophique d'Héléna Blavatsky ; il prend son essor, avec Alice Bailey et le développement du nouvel âge.

Il est important de dénoncer les cas de victimes ayant perdu la raison (délires, hallucinations, etc...).

L'essentiel : http://champion20.monsite-orange.fr  

  Lire les 16 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 30-11-2010 à 09h39


|<< <<<  1  | 2 |  3   4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 21-11-2010 à 18h40 | Mis à jour le 13-11-2017 à 20h20 | Note : 9.17/10